5 solutions originales pour venir à bout de n’importe quelle addiction

D’où vient mon addiction ?

Pour vaincre une addiction, il faut comprendre sa source.

Notre cerveau, dans sa tentative de nous faire atteindre des objectifs qu’il juge important (globalement survivre, se reproduire et sociabiliser) va, de la même manière que nous dressons un chien, nous récompenser lorsque nous atteignons l’un de ces objectifs en augmentant notre niveau de dopamine (d’ailleurs communément appelée « hormone de la récompense »). La plupart des drogues stimulent artificiellement les récepteurs à dopamines.

Lorsque nous recevons trop de dopamine, notre corps, dans sa recherche d’homéostasie va diminuer la réceptivité et le nombre de récepteurs. La prochaine fois que nous stimulerons ces récepteurs (en fumant une nouvelle cigarette par exemple), nous recevront un peu moins de dopamine, nous devrons donc fumer plus ou plus souvent pour recevoir la même dose la prochaine fois.

Le problème c’est que nous avons naturellement un très léger déficit de dopamine. C’est ce fameux vide que nous avons à l’intérieur de nous, plus ou moins grand selon les personnes, selon les habitudes et qui nous pousse à effectuer des actions compulsives. C’est ce fameux vide qui nous fait sentir misérable lorsqu’il est trop grand.

Ce vide est parfaitement normal et si la plupart des drogues permettent soit de le combler, soit d’ignorer ce vide, le lendemain, le vide est toujours là. Il n’y a malheureusement aucun moyen de le supprimer mais il est possible de le diminuer au point que l’on ne s’en rende même plus compte, notamment grâce à la méditation.

 

 

Liste des addictions répandues:

Ne paniquez pas si vous vous retrouvez beaucoup dans la liste qui va suivre, la plupart des gens ont au moins 3 ou 4 addictions.

– Le tabac et l’alcool: Ils viennent rapidement en tête lorsque l’on pense aux addictions. Leur consommation permet d’augmenter artificiellement le niveau de dopamine et ils créent une dépendance physique.

– La télévision, internet, le travail: Ils sont moins évidents car ils ne créent pas de dépendance physique et ne nuisent pas à la santé. Pourtant la plupart des gens sont accro à au moins une des celle-ci. Elles permettent un apport de distraction régulier à votre cerveau et l’on évite ainsi de se confronter à soi-même.

– La pornographie et le sexe: Un orgasme permet de libérer une quantité de dopamine extrêmement élevée (comparable à la consommation de cocaïne).

– La réflexion et la rêverie: Ces deux-là sont plus surprenantes. Peut-on vraiment être accro à la réflexion ou à la rêverie ? La question n’est pas la dangerosité de l’addiction, ces deux-là sont relativement saines. Elles apportent cependant une source de distraction pour votre cerveau (lorsque vous vous retrouvez seul, quand vous vous ennuyez, le soir en vous endormant …). Je ne suis pas en train de dire que vous devriez arrêter de réfléchir, au contraire, cela ne doit par contre pas devenir un moyen pour échapper à vous-même.

 

 

Résoudre l’addiction:

Lorsque vous prenez la décision de résoudre une addiction, demandez-vous pourquoi vous avez commencé à la base. Si vous êtes accro à la nicotine par exemple, avez-vous commencé parce que vous avez des problèmes pour gérer votre stress ? Si vous êtes accro à la nourriture, avez-vous des problèmes d’estime de vous-même ?

Le but étant bien évidemment de résoudre totalement l’addiction, il est absolument indispensable de résoudre la cause avant d’arrêter. Personne n’a suffisamment de volonté pour résister toute sa vie, si le problème de fond n’est pas réglé, soit vous compenserez avec un autre type d’addiction, soit vous retomberez  dans vos travers, que ce soit dans 1 semaine, dans 1 mois, 1 an ou 10 ans.

Solution 1:

Trouvez un moyen pour compenser. Si vous fumez parce que vous êtes stressé, mettez-vous au sport ou à la méditation, si vous regardez la télévision ou/et fumez de la beuh parce que vous vous ennuyez, trouvez-vous une passion, un hobby, quelque chose qui donnera de la valeur à votre temps et à vos neurones.

Solution 2:

Affrontez-vous-vous même. Comme dit plus haut, la plupart des addictions sont liés à la peur d’affronter son soi profond. La télévision est allumée dès que l’on sort du travail, ou l’on passe des heures sur YouTube, de manière quasi inconsciente, on joue à un jeu mobile ou on check son téléphone lorsque l’on est aux toilettes pour voir si l’on n’aurait pas reçu un message (le shot de dopamine lorsque l’on reçoit un message est comparable à celui que l’on reçoit lorsque l’on fait un câlin dans une circonstance sociale). Toute occasion est bonne pour éviter de se confronter à soi-même. Pour éviter de suivre ces habitudes compulsives, il est donc nécessaire d’être capable de se faire face. Êtes-vous capable de rester assis sans rien faire pendant 30 minutes ? Sans réfléchir ou rêver ? Lorsque vous en serez capable, vous serez capable de vous libérer de toute addiction.

Solution 3:

Confrontez-vous à votre sensation de manque. La plupart des gens vont essayer d’ignorer la sensation de manque lié au sevrage. Il vous faudra faire exactement l’inverse si vous voulez régler le problème en profondeur. Laissez l’envie vous envahir, observez la, décrivez la, regardez la droit dans les yeux. Apprivoisez la, apprenez à l’apprécier, elle ne risque pas de vous quitter avant un bon moment.

Solution 4:

Ménagez-vous! Lorsque la dépendance physique et/ou psychologique est vraiment forte, votre volonté est drainée à une vitesse incroyable. En d’autres termes, vous allez en baver ! Et vous n’avez pas une quantité de motivation illimité, cela fonctionne exactement comme un muscle, plus vous l’utilisez, plus elle est forte mais il vous faut du temps et du repos pour la recharger. Il vous faudra donc, pendant votre période de sevrage, limiter au maximum toute contrainte. Dormez bien surtout! Pour en avoir fait l’expérience, votre volonté est 20 fois plus forte après une bonne nuit de sommeil que lorsque vous manquez de sommeil.

Solution 5:

Voyez votre arrêt comme un entraînement pour votre motivation et un tremplin pour devenir quelqu’un de meilleur. La volonté étant un muscle, l’arrêt d’une addiction forte est comparable à 3 mois de musculation sous stéroïdes! Lorsque vous vous serez débarrassé de l’addiction, vous aurez considérablement augmenté votre confiance en vous, votre énergie et vous aurez une volonté bien plus forte vous permettant de décrocher des objectifs encore plus ambitieux. D’un point de vue psychologique, il est aussi plus motivant de considérer son sevrage comme un gain que comme une perte (le plaisir lié à l’addiction).

 

Découvrez aussi les 5 principes de la pensée stratégique:

Les 5 principes de la pensée stratégique

1 réflexion au sujet de “5 solutions originales pour venir à bout de n’importe quelle addiction

Laisser un commentaire